Plongée atypique: fond sablo-vaseux de nuit

Aglaophenia sp - Plumaire 01Ne partez pas tout de suite ! Au premier abord, plonger sur de la vase la nuit ne semble pas très encourageant. Pourtant c’est un lieu rempli de rencontres exceptionnelles. On peut avoir fait des centaines de plongée en méditerranée sans avoir jamais croisé la plupart des bestioles vues ce soir…
Nous plongeons avec Anne au port du Cros-de-Cagnes. La nuit est tombée. La foule en délire suit notre mise à l’eau. Quelques poissons sautent au dessus de la surface au moment de notre immersion. L’eau est exceptionnellement claire pour le lieu qui d’habitude nous oblige à plonger à quelques centimètres pour ne pas nous perdre.
Ophisurus serpens - serpenton 01Le voyage vers l’étrange commence. Il y a les habituels bestioles de la nuit: poulpes, seiches et autres rougets. Mais ils ne seront pas les stars de ce soir. Une des premières rencontres sera un congre des baléares. Plus petit que son homonyme commun, il se cache volontier dans le sable. Sa couleur clair fini de l’en différencier. Puisqu’on est sur les congres, plusieurs juvéniles passeront furtivement prêt de nous. Le poisson serpentiforme (murène, congre, etc.) de la soirée sera le serpenton. La littérature le donne comme vivant à 800m de fond ; nous le croisons régulièrement dans 3m d’eau la nuit dans le sable…
Squilla mantis - Squille ocellée 02Ensuite, et de nombreuse fois dans la plongée, deux petit yeux rouges à la surface du sable trahissent la cachette de crevettes royales. Elles n’auront pas la palme de l’attention chez les crustacés ce soir. Pas plus que l’anilocre accrochée sur la queue d’un crénilabre endormi. Non ce soir, la star c’est la squille. Il faut imaginer le croisement entre une crevette royale (pour la queue) et une mante religieuse (pour le tronc et la tête). Guettant dans son trou dans le sable, au moindre mouvement d’eau elle jaillit pour saisir sa proie. Ses deux yeux complètement indépendant lui donnent un regard troublant comme celui d’un caméléon.
Pleurobranchaea meckelii - Pleurobranchaea meckelii 07Les habitué de la vase ne seront pas surpris, les limaces se sont montrées ce soir. Deux espèces sortant du lot. Le pleurobranche, par sa taille, attire tout de suite le regard. Il se déplace rapidement sur le sable. La bonne surprise est de le surprendre attrapant une vérétille et de la gober sur place ! Sous ses allures pépères, c’est un prédateur en pleine chasse que nous observons. Nous avons même eu la chance de tomber sur leur ponte. La deuxième espèce à avoir animé notre plongée est l’Aglaja. Sa tenue léopard ne le rend pas très discret. nous avons du tomber sur un moment particulier dans la vie de ces bestioles. Plusieurs fois nous en avons croisé qui se suivaient par deux ou trois à la queue leu-leu en se déplaçant rapidement. Peut-être vers une grande orgie…
Amis plongeurs, vous avez déjà observé tout ça?

Les photos de la plongée au port du Cros-de-Cagnes

This entry was posted in Environnement et biologie, Général, Plongée and tagged , , . Bookmark the permalink.