Le lac Nègre par le col de Salèse

IMG_3747Réveil à 5h15… Ouch… Les vacances, c’est cruel des fois. Petit déjeuné rapide mais qui cale bien. On charge rapidement la voiture avec le matériel. En route pour le Boréon. Le rendez-vous est à 7h au bout de la route à gauche après le Parc Alpha. On y arrive juste à l’heure malgré un lapin et un écureuil qui ont tenté de nous ralentir en passant la matinée sur la chaussée. Bon bref, aujourd’hui j’essaye pour la première fois le !
Pour ceux qui ne connaissent pas le ski de rando, l’équipement est un mix entre le ski alpin et le ski de fond. Les skis sont un peu moins rigides, une peau empêche de glisser en arrière dans la montée. Les chaussures peuvent se régler plus souples pour la montée ou verrouillées pour la descente. On peu désolidariser l’arrière de la cheville pour avancer comme en ski de fond/raquette. On peut mettre plusieurs niveaux de cale de montée. Dans la pratique, et dans la montée, c’est un mélange entre le ski de fond pour le mouvement et la randonnée raquette pour les endroits où l’on passe. A la descente c’est complètement du ski alpin.
Nous voilà donc au Boréon. Nathalie et Claude nous attendent déjà. On s’équipe rapidement. Les 200 premiers mètres ne sont pas assez enneigés pour chausser les skis. Nous les fixons donc à nos sacs et commençons l’ascension à pied. Dès que la neige le permet, nous grimpons sur nos skis. Je retrouve les sensations du ski de fond. Là, avec Anne, nous nous apercevons que nous n’avons pas activé nos Arva (vachement utile ;) ). Hop on repart de plus belle. Le premier objectif de la matinée sera le col de Salèse (2031m) que nous atteindrons sans problème. De là, la vue se dégage et nous observons les cimes alentour. Claude regarde avec envie le Giegn, planifiant un départ à 4h du matin pour avoir des conditions idéales… Ce sera pour une autre fois ;) .
Nous descendons de notre col pour avancer vers le lac Nègre. Une petite rivière à traverser à coté du petit pont (inaccessible à case de la neige) nous fait une petite sueur froide. On n’est pas tout à fait à l’aise sur des skis quand on est à quelques centimètres de l’eau froide. Puis c’est de nouveau la montée vers le lac Nègre (2354m). Anne et moi manquons d’entrainement et c’est non sans tirer un peu la langue que nous arrivons à destination au bout de 3h30 de marche. Il n’est que 10h30, mais nous sommes déjà au lac. Claude, plus en forme que nous, nous abandonne pour gravir le pas du Préfouns en solitaire et se faire par la même une belle descente en ski. Pendant ce temps, avec Anne et Nathalie, nous prenons notre repas de midi même s’il n’est que 11h. S’en suit une sieste mémorable et revigorante. J’en garde quelques coups de soleil…
La descente sera moins fatigante. Nous retirons les peaux de nos skis, fixons nos chevilles. Nous descendons à ski en essayant de ne pas perdre trop d’altitude rapidement. Deux objectifs, passer la rivière à un endroit moins casse-cou qu’à l’aller et si possible ne pas avoir trop de montée à faire pour rejoindre le col de Salèse. Pour la rivière c’est gagné, pour l’arrivée au col sans remonter, c’est plus discutable…
Une petite pause au col et nous repartons pour la dernière descente de la journée. Nous prenons par la piste. La descente est très/trop douce et il faut souvent jouer des battons pour avancer. Par moment, la piste fait des lacets que nous coupons, ce qui nous permet de faire quelques descentes au milieu des arbres… Retour à la voiture, effeuillage de tout le bazar que nous portons depuis des heures. Direction Saint-Martin de Vésubie pour manger une crêpe au Nutella et un petit quelque chose à boire. Trop dure la vie :D

Les photos de la randonnée à ski vers le lac Nègre

This entry was posted in Général, Randonnée and tagged , , . Bookmark the permalink.

One Response to Le lac Nègre par le col de Salèse

  1. Anne says:

    On passera sur les chutes à la descente, sans casse, heureusement… Très belle journée !

Comments are closed.