Journée de repos/tourisme

1706 IMG_6785Comme hier on s’est bien dépensé en kayak, aujourd’hui nous allons calmement faire un peu de tourisme dans les environs. Nous nous réveillons quelques minutes avant la fin du service pour le petit déjeuner. Du coup, nous nous habillons en express pour attraper le petit déjeuner au vol. Arrivé devant le réfectoire, nous croisons Éric, que nous n’avions pas encore réussi à voir depuis le début du séjour. Il nous présente le planning des activités qu’il propose cette semaine.
Un rapide coup d’œil à la fiche. Cette semaine il y a 5 demi-journées de proposées : , , tir à l’arc, canoë-kayak et VTT. Pour le kayak, nous avons notre dose. Et pour le VTT nous préférons nous débrouiller seuls pour pouvoir partir à la journée. Reste tir à l’arc mardi après-midi : OK. Pour la , c’est ce matin 9h ; pour la via, c’est cette après midi 13h30. Nous n’avons pas déjeuné et il est 8h45, tout va bien ! Petit déjeuner express et retour à la chambre pour s’équiper moins tourisme et plus passe partout.
Thierry sera notre guide pour le sous terre. C’est un grand bonhomme tout calme. Il nous équipe des jambes à la tête : tenue en cordura qui couvre tout le corps, casque avec loupiotte fonctionnant au carbure pour la tête. Pour les pieds, nous avions nos bottes. Dommage, je n’y ai pas pensé, mais j’avais mes gants fins de plongée qui auraient étés parfaits pour me protéger les mains. Nous prenons place dans le minibus. Retour à Castelbouc (épisode 2) ! Nous n’avions pas trouvé l’entrée par le haut, trouverons-nous l’entrée du château sous terre ? Bon OK, ce n’est pas vraiment l’objectif.
Thierry joue le jeu de l’exploration et nous laisse aller où nous voulons dans la grotte. Des fois, ça passe et c’est un vrai chemin, des fois, ça ne passe pas et il faut faire demi-tour. Au plafond nous devinons des fossiles de mollusques. L’ambiance est sympathique et tour à tour nous devenons de preux explorateurs en ouvrant la voie. L’eau et les effondrements ont dessiné les parois de la cavité ainsi que la position des rochers. Les passages sont souvent étroits. Il faut se contorsionner, ramper, faire du toboggan sur des pierres glissantes. Grand luxe, il arrive que nous soyons sur nos deux pieds et que nous marchions! Sur le retour, Thierry nous propose quelques alternatives moins évidentes qu’à l’aller. Bon joueurs nous nous y engageons. Il arrive aussi que nous croisions d’autres groupes de spéléologues partis plus tard que nous. Il faut bien choisir l’endroit approprié, ce n’est pas une deux voies. Ma loupiote commence à manquer d’eau et je me retrouve régulièrement rampant dans le noir sans lumière. Un petit coup sur la calebombe et la lumière revient. A midi, nous sortons du trou. Le village de Castelbouc s’est réveillé. Nos tenues n’étonnent personnes. Le défilé des spéléologues doit être continu pendant la saison estivale.
Retour au centre pour le repas. Thierry sera également notre moniteur pour la via. Il nous accorde une demi-heure supplémentaire pour manger. Ce que nous faisons promptement, histoire d’avoir un peu de temps pour faire une sieste. C’est aussi le moment de compter les bleus et les bosses. Il n’y a pas trop de casse au final. Et c’est reparti pour la .
Le départ pour « la grande via » se fait à pied du centre à un petit quart d’heure de marche. Notre équipement cette fois-ce se compose d’un casque, d’un baudrier, de deux longes attachées dessus, d’une poulie et d’une corde qui me lie à Anne. Nous voilà donc crapahutant sur la falaise attaché à un câble qui serpente entre les prises naturelles de la roche et des prises artificielles. La vue sur les gorges est géniale et nous pouvons voir le défilé des kayaks sur le . La difficulté est juste adapté à notre niveau. On a l’impression que c’est dur, mais il y a toujours une prise adéquate, à la distance qu’il faut. La traversée du pont de singe n’est pas tranquille pour tout le monde, et il est suivi d’un passage assez aérien qui ne laisse pas indifférent. Les arbres sont plusieurs dizaines de mètres plus bas. Le clou du spectacle est la descente d’une tyrolienne. Sensation forte garantie!
Retour au local, nous disons au revoir à Thierry qui finit sa saison aujourd’hui après six mois au centre. Nous en profitons pour récupérer auprès d’Hervé, l’autre moniteur d’activité de type escalade des topos pour le lendemain. En remontant, nous récupérons à l’accueil des raquettes de ping-pong. La journée a été calme, nous avons besoin de nous dépenser encore un peu. Nous prenons finalement le temps d’une douche avant le repas.
Direction le réfectoire où nous dévorons notre pitance. En sortant, nous sommes attirés par des jeux de société en bois qui sont à disposition. Julie nous explique patiemment les règles de tous les jeux que nous ne connaissons pas. Une fois le tour des jeux fait, nous retournons à la chambre. Anne nous concocte le programme pour le reste de la semaine. Nous pourrions aller dormir… Mais finalement nous reprenons la voiture pour assister à la visite guidée médiévale de .
Notre guide sera un veilleur de nuit dans sa tenue d’époque. Le fil conducteur est la fermeture nocturne des 5 portes de la ville. Au fur et à mesure que nous progressons dans le village, le cortège grandit derrière le conteur. Nous passons en revue tous les détails cachés du village. C’est « très intéressant » comme le répète une dame à son fils en boucle. Après 1h30 à visiter le village et à écouter tous les potins du coins sur la Princesse Énimie et les trempe-culs (les habitants de ), nous retournons à nos pénates nous effondrer.
Bonne nuit !

Pas de photos pour aujourd’hui !

This entry was posted in Général and tagged , , , , . Bookmark the permalink.