Escalade et tir à l’arc

1850 IMG_6880Aujourd’hui, le programme est prévu à l’avance et un peu moins express qu’hier. Le matin, sur des voies en face du centre EPMM, l’après-midi tir à l’arc. Le soir, s’il nous reste de l’énergie, nous irons à un petit spectacle médiéval à .
Déjà, et comme nous sommes super organisés, nous retournons après le petit déjeuner à faire des emplettes pour avoir de quoi manger à midi et apéroter. Retour sur le parking, nous avions oublié l’eau… Retour rapide à la chambre. Nous voilà partis à pied vers les sites que Hervé nous a indiqués. C’est à dix minutes de marche du centre. Juste en face, mais de l’autre côté du . Le cadre est fantastique avec une vue sur le les deux falaises qui l’encadrent. Le seul truc dommage c’est d’entendre le bruit de la route qui est toute proche, même si nous ne la voyons pas. Anne me remontre les manipulations à faire et à ne pas faire. Nous prenons des voies pas trop dures pour commencer. Nous grimpons en tête car nous sommes tous les deux des teignes. Nous avons commencé tard et cela ne nous laisse le temps que de faire que quelques grimpettes. Mais vue notre fatigue accumulée depuis le début du séjour, ce n’est pas trop grave. Nous rangeons le matériel et restons sur place pour le pique-nique.
De retour au centre, nous nous autorisons quelques minutes de sieste avant l’activité de l’après-midi. Nous arrivons au point de rendez-vous. Éric nous attend avec René qui sera notre maître archer. Nous ne sommes que deux à avoir demandé à faire l’activité, du coup se sera un cours particulier!
1613 IMG_6875René nous fourni arc, carquois et flèches. Et nous voilà partis sur un sentier de découverte. La première cible est relativement grande et nous sommes à environ 8 m. Les premiers traits ne sont pas glorieux, mais avec les conseils avisés de René, nous sommes de moins en moins éloignéq du centre. Je l’entends encore: bras gauche tendu, épaules en arrière, flèche plus près de l’œil, doigts plus près de la flèche… Comme nous ne sommes que deux, René ne nous laisse aucun répis et nous vidons rapidement nos carquois. Une fois pris un peu d’assurance, nous partons sur le sentier. Des cibles sont réparties tout le long. Chacune d’elle est situé un peu différemment en hauteur, en distance, en forme et taille de cible. Évidemment c’est plus simple de tirer sur une grosse cible de près à plat que sur une petite en hauteur et d’un peu plus loin… Le système pour compter les points changent avec la cible. Il y a plus ou moins de cercle, ou alors des animaux sont dessinés et il faut viser des parties spécifiques. René compte tous nos point et rapidement Anne et moi nous prenons à la petite compétition. Nous ne lâchons aucun point! Nous resterons au coude à coude même après presque une centaine de flèche. Pour terminer, René nous lance un petit défi qui correspond à ce qu’il appelle « la flèche blanche ». La couleur de la flèche est en rapport au couleur des anneaux des cibles. Le blanc étant la couleur la plus éloignée du centre. Il existe des « flèches de » pour chacun des autres anneaux de plus en plus dur au fur et à mesure que la couleur est proche du centre… Anne et moi réussissons le défi sans trop de difficulté, mais avec des petits stress quand même. Pour la « flèche noire » nous tentons des tirs d’essais, mais ne sommes vraiment pas au niveau. René nous montre également comment tirer avec un viseur, mais ce n’est pas une réussite pour nous. Nous retournons au centre. Il nous présente également un arc à poulie et tous les gadgets qui vont avec. Le tout ne ressemble plus vraiment à du tir à l’arc.
Retour à la chambre pour une bonne douche, un apéro et un petit dodo. Il est temps d’aller diner. Ensuite retour à pour le spectacle médiéval.
Le spectacle est présenté par l’association Burlatine. Une vingtaine de villageois en tenue d’époque enchaine des danses traditionnelles et saynètes. Le tout dans la bonne humeur. Le public visé est sans doute assez jeune, mais il y a largement de quoi passer un bon moment pour les adultes aussi. Un « routier », l’équivalent du mercenaire de l’époque, nous présente des armes médiévales: bâton, quelques épées, hallebarde, miséricorde, arc. Nous assistons également à des combats. Le choc des baton résonne et celui des épées provoque des étincelles. Les armes ne sont pas en latex… Sauf les pointes de flèches. Un spectateur se retrouve également avec 40 kg d’armure sur lui. Je suspecte quand même les acteurs de se faire un peu mal par moment… Vers la fin de la représentation, le public est invité à venir danser ; c’est à ce moment qu’Anne et moi nous éclipsons.
Nous ne tardons pas à trouver le sommeil…

Les photos de l’escalade.
Les photos du tir à l’arc.

This entry was posted in Général and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to Escalade et tir à l’arc

  1. myriam says:

    une belle Diane chasseresse, vous êtes maintenant équipés pour survivre dans la nature hostile.

Comments are closed.