Etna

1026 IMG_1480Le réveil sonne… Nous sommes à et devons gravir l’ aujourd’hui ! Hop petit déj. Sacs sur le dos, nous sortons de l’hôtel à 7h30… Pour voir passer le 448 de l’autre coté de la rue. Zut, il y a un bus toutes les 20 minutes pour la stazione, mais il n’y a qu’un bus à 8h20 pour l’ et si nous attendons 20 minutes, nous allons le louper. Forcement, il n’y a pas de taxi devant l’hôtel. Il y a pourtant TOUJOURS des taxis devant l’hôtel. Nous rentrons demander à la réception qu’ils nous appellent un taxi…
Le taxi arrive en quelques minutes, et nous avons finalement largement le temps de prendre des tickets et de trouver des places assises dans le bus pour l’. Parce que l’air de rien, il n’y a pas assez de place pour tout le monde dans ce bus ; certains feront le debout. Nous n’avons toujours pas de carte, mais nous espérons bien en trouver une à l’arrivée. Au bout d’une petite heure, le bus s’arrête à Nicolosi une petite ville sur le chemin. Le chauffeur nous annonce 20 minutes de pause ?? La balade de 5h30 prévue dans le topo nous parait de plus en plus compromise, même en faisant sauter 1h30 en prenant le téléphérique. Décidément, le topo de l’agence de manque de réalisme et de mise à jour.
1428 IMG_1521Bon gré, mal gré, nous faisons le tour de la place où le bus s’est arrêté, en quête d’informations sur l’. Nous trouverons quelques fascicules, mais rien qui ressemble à une carte de randonnée. Le bus repart. Le paysage change petit à petit et nous sommes vite sur une route qui serpente dans les coulées de lave. Sur le bord, nous voyons une maison enlavée (ou un truc du genre) jusque sous les toits. En regardant au loin, on devine une guerre perpétuelle entre le volcan qui repousse l’assaillant et la forêt qui tente inlassablement d’avancer vers le sommet. Finalement le bus nous pose à destination.
La foule se précipite, et nous avec, pour faire la queue au téléphérique. Je pense que nous y avons passé au moins 45 minutes. L’indiscipline règne. A chaque instant des gens se faufilent pour gratter quelques places… Finalement nous réussissons à monter dans des œufs qui nous emmènent à 2500m. Nous sommes subitement à la montagne. Autour il y a de la neige. Les véhicules qui nous entourent sont sur chenilles ou avec de grosses chaînes…
1144 IMG_1490Nos craintes à propos de la carte sont maintenant levées. En fait, depuis août de l’an dernier, la zone la plus haute est complètement interdite, trop dangereuse. Et il n’y a finalement qu’une route qui monte au Torre del Filosofo (2900m). L’accès aux sommets forme une tranchée noire qui zig-zague au milieu de la neige. Il est possible de monter en 4×4, mais nous sommes quand même venus pour marcher. Nous montons donc avec nos petites gambettes. Dommage qu’il faille partager la route avec ces bus des montagnes… L’horizon est dégagé et nous avons un bon aperçu des environs. A chaque pas la température baisse. Nous finissons en tenue de montagne. Je déplore un peu l’absence de mon bonnet que remplace mon chèche. Le vent est fort et froid. Nous sommes bien équipés et cela ne nous gène pas.
1234 pano Etna 1Arrivés au sommet, nous retrouvons une petite foule qui, elle, montée en téléphérique puis en 4×4 n’a visiblement aucune idée de ce que peut être 2900m en montagne. Les hommes en chemises sont parmi les plus vêtus. Rares sont ceux qui ont une veste. On assiste à des “tours de stade” avec sortie du 4×4, course autour du cratère et rentrée au chaud en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Nous passons pour des extra-terrestres dans nos tenues. Mais nous sommes au chaud !
Tellement au chaud, que l’on se permet même de faire le pique-nique entre les deux cratères. Et chose étrange mais pourtant si logique, le sol est chaud ! Voir trop chaud si l’on essaye de glisser ses mains profondément dans la poussière noire…
Bien rassasiés, nous entamons la descente. Avec le sol chaud et l’humidité de la neige, un brouillard se lève, et assez rapidement on ne voit plus grand chose sur la route. Les sommets sont cachés. Il est temps de rentrer ! Le retour se fait sans encombre. Nous prévoyons une laaaaarge marge pour être sur de ne pas louper le seul bus qui repart à 16h30. Que nous attendrons finalement longuement. Nous prenons un chocolat chaud bien mérité devant des vidéos qui tournent en boucle des différentes éruptions récentes de l’. Nous papottons également avec d’autres vulcano-randonneurs. Le bus aura cette fois la bonne idée de ne pas faire d’escale !
De retour à l’hôtel, nous décidons cette fois de manger au restau à deux pas et de ne surtout pas s’aventurer en ville. Bien nous a pris. Le K2 est plus que recommandable.
Demain le réveil sera encore plus cruel que les autres jours : 4h30. Bonne nuit !

Les photos de la rando sur l’Etna

This entry was posted in Randonnée and tagged , , , . Bookmark the permalink.

4 Responses to Etna

  1. myriam says:

    Bonjour,

    Ces quelques randonnées “volcaniques” semblent très intéressantes. Et vos commentaires sur les contre-temps (transports, heures d’ouverture,…) très instructifs. Finalement, les randonnées pourraient preqque paraître comme “simples”comparé aux préparatifs quotidiens. Bonne continuation.

  2. Anne says:

    Oui, le plus fatigant n’était en effet pas de marcher !! Que d’intendance…

  3. Aurélie B says:

    Bonjour,
    merci pour toutes ces informations pratiques, je prépare mon voyage pour la Sicile (départ dans 3 jours) et toutes les sources de renseignements me sont précieuses. Ainsi, si j’ai bien compris vous avez eu la possibilité de ne prendre que le téléphérique puis vous etes montés à pied. Est-ce difficile?Quel dénivelé? Combien de temps dure l’ascension? Nous voudrions le faire avec 2 enfants en bas age que nous porterons, y-a-t-il des risques pour les voies respiratoires?
    Merci pour votre blog il est super!

  4. Effectivement, on peut prendre le téléphérique sans prendre les 4×4 bus ensuite. Le choix se fait avant de prendre les téléphériques.
    Entre le téléphérique et la partie la plus haute accessible, il y a un peu moins de 500m de dénivelé. Pour nous, sans enfant à porter, cela nous à pris 1h10 de marche. Prévoir sans doute un peu plus avec des bouts de choux.
    Pour les voies respiratoires je ne suis pas compétant. En tout cas nous n’avons pas été incommodés par des odeurs de souffre contrairement à Vulcano.

Comments are closed.