Du pas de la Duchesse à la réserve biologique des Suvières

1054 - la maison de la DuchesseAujourd’hui c’est mercredi, les enfants ne sont pas en classe. Anne non plus du coup. Et moi j’ai pris un RTT. Ce qui dans le rush actuel au boulot va me faire le plus grand bien. Aujourd’hui direction l’ et son deuxième sommet le plus haut: les Suivères.
Nous partons du pas de la Duchesse. Il n’y a pas d’autre voiture que la notre et nous ne croiserons personne aujourd’hui. Le calme et la tranquilité toute la journée. Après une première côte qui forme quelques lacés, nous arrivons à la maison forestière de la Duchesse. Elle est fermée au public ce qui agace Anne. Dans ces souvenirs, on pouvait traverser le domaine pour rejoindre un chemin. On devine à l’interieur des ruches qui sont probablement la raison de cette fermeture. Ce n’est pas grave, nous continuons notre marche vers l’est.
Notre première pose de la journée se fait sur un rocher qui domine un petit lac. Quelques bruit nous font penser à des sanglier, puis à des motos, mais au final c’est sans doute le club d’aéro-modélisme qui n’est pas si loin. Un peu partout sur le chemin nous croiserons de l’écorce de chêne liège. Les branches ont sans doute pourries à l’interieur, laissant des manchons de lièges imputrécibles. D’autres chênes portent encore les stigmates d’une ancienne culture de leur écorce. Des cris d’oiseaux nous interpellent et nous avons juste le temps de voir deux gros oiseaux qui se chamaillent, sans pouvoir les identifier malheureusement. Sur le coté il y a plein d’arbousier qui déverse leur fruit au sol. Visiblement aucun animal n’est interressé. Pourtant on croise des portion de terre completement labouré par des sangliers.
1237 - la côteArrivé au pied des Suivières, nous suivons le chemin qui part un peu au sud sans certitude. Le chemin fait des tours et des détours pour monter au sommet. Il y a certainement plus court. Nous passons à coté d’un chataigner (marronnier?). Quelques bogues ouvertes sont par terre mais plus de marron. Vers midi et demi, nous arrivons enfin au sommet et profitons de la vue dégagée sur l’. Après un repas “équilibré”, nous faisons une sièste bien meritée.
Le temps se couvre doucement et nous entammons le retour d’un bon pas. Et c’est lors du retour que l’on s’apperçoit qu’on a déjà pas mal marché à l’aller. Au total nous aurons fait une quinzaine de kilomètres. Le tout au milieu de la nature et des arbres dans le calme le plus total…

Les photos de la rando

This entry was posted in Général, Randonnée and tagged . Bookmark the permalink.