de Bergen à Finse

1045 IMG_0647Il fait déjà jour quand le réveil sonne. Il n’est que 5h45. Aujourd’hui, pas de randonnée au programme, mais beaucoup de transport : du bateau, du bus et du train. L’objectif est d’atteindre le refuge de Finse dans le parc du Hardanger (en donc pour ceux qui suivent).
La cuisine collective de la gjesthus n’est ouverte normalement qu’à 7h. Pourtant à 6h30 quand nous investissons la pièce, elle est déjà occupée par quelques matinaux. Nous prenons un bon petit déjeuner, car le repas de midi n’arrivera pas avant un bon moment (prévu vers 15h à ce moment). Un des responsables de l’auberge ne manque pas de venir nous rappeler que nous ne devrions pas être là avant l’heure indiquée et surtout de faire moins de bruit. Nous terminons donc de nous préparer. Alexandre, notre guide a réservé deux taxis pour transporter nos bagages jusqu’au port. Le deuxième n’arrivant pas, nous bourrons tout dans le premier ! Nous entamerons notre pèlerinage par une courte marche pour rejoindre le quai.
Nous embarquons sur un premier ferry qui va nous faire r dans les fjords au Nord de Bergen jusqu’au plus grand d’entre eux le Sognefjorden. L’allure est soutenue : entre 25 et 30 nœuds. Du coup les expéditions sur le pont avant prennent des allures de sortie en haute montagne. Quand on a de l’air marin à plus de 50km/h dans la figure, il faut bien des gants, un bonnet et tout l’attirail qui va bien pour résister au froid. Par contre la récompense est là : la vue sur les fjords est exceptionnelle. Partout de l’eau et des collines dans une harmonie la plus totale. La récolte de photo est là aussi…
Un peu plus de 4h plus tard, vient le moment de changer de bateau. Cela se passe en mer. Les deux navires s’accostent et une passerelle permet aux passagers de passer de l’un à l’autre. Nous embarquons donc sur un plus petit bateau. Après s’être engouffré dans le plus grand fjord, vient le moment de rentrer dans le plus étroit : Nærøfjord ! Alors par étroit, il faut relativiser, il reste plusieurs centaines de mètres de largeur. Par contre il y a un peu plus de relief sur les côtés. Il y a eu des rumeurs de marsouins vus, mais nous ne pourrons en attester. Les premiers gros rayons de soleil du séjour laissent leurs traces sur le groupe et tout le monde prend des couleurs.
1557 IMG_2211Une heure après, le bateau arrive un carrefour de plusieurs mondes : Gudvangen . Normalement, nous aurions dû nous presser pour attraper un bus, mais là, c’est déjà trop tard. Nous prendrons le suivant. Il est 14h30, nous posons nos sacs le temps de pique-niquer au soleil sous la pluie (concept local s’il en est). Nous nous rendons ensuite à l’arrêt de bus (sans abri bus) devant lequel nous attendrons sous la pluie revenue à la charge.
La balade en bus est de courte durée et sans grand intérêt. En effet, elle est quasi intégralement sous tunnel. L’occasion est trop belle : Anne et moi sombrons dans une sieste instantanément [Même pas vrai, dixit Anne, qui ne dort que quand il y aurait quelque chose à voir !]. Le bus nous conduit à la croisée des chemins nommée Flåm. Là, se rencontrent la route et ses bus, par laquelle nous arrivons, le fjord et ses bateaux, et enfin les rails par lesquels nous repartons. Juste le temps de boire un coup et nous repartons par le petit train touristique Flåmsbana qui va nous conduire à la gare de Myrdal. Ce petit train aux allures extérieures un peu militaire est tout de suite plus sympathique de l’intérieur : presque tout en bois. Une des particularités est la pente qui est de l’ordre de 55/1000 ce qui visiblement est énorme pour l’époque de construction. L’autre est de serpenter dans la montagne nous dévoilant quelques paysages typiques. Le train s’arrête le temps à côté d’une grosse cascade. Et là, surprise, un spectacle complètement kitsch avec deux danseuses qui « apparaissent ». Vous pouvez rester dans le bus et gratter de meilleures places pour la suite du . Vous y gagnerez au change.
La petite balade s’arrête sur un quai duquel nous prendrons un autre train qui en une grosse demi-heure nous dépose à Finse. Après 2 bateaux, 1 bus et 2 trains, il ne reste que 500m à faire à pied avec les bagages pour atteindre le refuge qui va nous accueillir deux nuits.
Un bon repas avec au menu des boulettes de viande d’élans et de purée de pois et nous voilà rassasiés pour la nuit. Au dodo !

Liens vers les photos de Bergen à Finse

This entry was posted in Général and tagged , . Bookmark the permalink.

3 Responses to de Bergen à Finse

  1. myriam says:

    belles photos !! ce n’est pourtant pas votre genre de vous endormir comme cela !!!!

  2. Lady K says:

    Dommage, pas de photo des danseuses :P

  3. Anne says:

    Il vaut mieux imaginer que voir cela ! Kitch à fond…

Comments are closed.