Survol du tombant des Americains

Ce matin, j’avais rendez-vous à Coco-beach pour une . Gilles, Patrick et Pierre-G étaient là. Notre objectif : apercevoir ce site mythique pour les plongeurs qu’est le tombant des américains.

Tout commence donc par une marche le long du sentier qui vient d’être ouvert entre et Villefranche. Il y a, en tout, une vingtaine de minutes à marcher avec les blocs sur le dos, puis on arrive au ponton sous le funiculaire. Après une pause bien méritée, on se met à l’eau. Pierre-G de son coté a réussi à avoir les amères au cours d’une soirée avec des plongeurs habitués du site. Le plan ayant été dessiné sur le coin d’une nappe…

Nous sommes donc descendus à la recherche de différents indices qui devaient nous guider vers le tombant. Après quelques minutes de recherche sur un fond sableux assez plat, la pente s’accentue grandement et là, l’eau change de couleur, du bleu elle vire au noir profond. Des gorgones de fort belles tailles se dessinent plus bas. Le site est magnifique, mais aujourd’hui, nous ne ferons que le survoler… Laissant tous ceux qui l’ont vu avec un sentiment étrange qui attire irrésistiblement, pourtant il est grandement temps de remonter.

Sur le retour, nous passons le long d’une patate qui a elle seule peut faire une belle plongée dans les 30m. Aujourd’hui la visibilité près de la surface n’étant pas terrible nous n’avons pas observé beaucoup de poisson à faible profondeur. Toutefois je ne doute pas que le site soit très poissonneux par moment vu son emplacement.

Pendant les paliers, j’observe un lepadogastere sous son roché, deux petites flabelines en train de se repaître d’une éponge qui n’en demandait pas tant. Ensuite un poulpe peu farouche nous a tenu compagnie pendant les quelques minutes qui nous restaient. A notre sortie, le soleil, qui était resté caché jusque là, nous a accueilli, pour parfaire cette belle plongée.

Il faut maintenant rentrer par le chemin qui nous a ammené, mais cette fois-ci le chemin semble moins long, chacun exprimant les impressions laissées par la plongée…

This entry was posted in Environnement et biologie, Général, Plongée and tagged , , . Bookmark the permalink.

11 Responses to Survol du tombant des Americains

  1. Céline says:

    Très sympa ton blog. Bonne continuation.

  2. vanessa says:

    ca donne envie de venir vous rejoindre.longue vie a ton blog

  3. pierre-g says:

    Une bien belle plongée en effet. Nous avions tous les 4 la forme des grands jours. Avec le souvenir de cette faille immense je n’ai pas senti le retour. En revanche ce matin …

  4. Charles says:

    Vous êtes les deux premières à poster des commentaires sur mon Blog !
    Merci pour vos encouragements :)

  5. Charles says:

    C’est vrai que ce matin les pattes tirent un peu, mais tu es bien matinal Pierre-G…

  6. Joëlle says:

    Bravo pour votre découverte! dommage qu’il y ait 20 mn de portage j’y serais bien allée avec vous la prochaine fois!

  7. Nicolas says:

    Les plus beaux sites du bord sont inaccessibles pour moi hélas, 20mn de marche c’est trop.
    Bravo pour ce blog!

  8. Alain-Pierre says:

    Je confirme pour le dessin de Christian sur le coin de la nappe, j’y etais ! :-)
    Sinon, nous avons bien essaye d’entrainer Pierre-G a laisser tomber les heures (sic) de portages avec des tonnes d’acier sur le dos (c’est plus de nos ages et quand on a un bateau…) en l’embarquant sur le Bigoude direction le Sec a Merlot mais je crains bien qu’il soit definitivement accroc a la marche a pied ! ;-)
    Enfin, je serai curieux (et je pense que Stephane Jamme aussi :-) de savoir quelle flabelline tu as pu voir qui mangerait un spongiaire, sachant que chez les deux flabellines communes que nous avons en Mediterrannée (Flabelina affinis, la mauve & Flabelina babai, la blanche)consomment toutes les deux des hydraires, entre autres Eudendrium…
    Bonne continuation – Apesse

  9. Charles says:

    Je ne pourrais pas te dire précisement l’éspéce, voià ce dont je me souviens. C’était deux flabelines blanches avec le bout des excroissances jaune. Elles ne mesuraient pas plus d’1 cm chacune. Elles étaient toutes les deux sur la même Spongia (Euspongia) officnalis (éponge grise, de “toilette”). La profondeur était d’environ 4m. En regardant dans le livre “Découvrir la mediterranée” de Weinberg, c’est la photo du Calma glaucoides qui me parait la plus ressemblante.

  10. Anne says:

    et tu y es retourné depuis ?

  11. Non… Ca ne serait pas très raisonable ;)

Comments are closed.