Preikestolen

1509 IMG_2053Lever et petit déjeuner en bas de l’hôtel. Le choix est vaste : charcuteries, fromages, salades, fruits, céréales… Et nous nous rattrapons de nos repas frugaux d’hier ! Nous en profitons pour préparer les sandwiches du midi (pratique courante ici : On se prépare un panier repas payant), puis il faut préparer les sacs et se remettre en route.
Deux taxis nous emmènent au port. Nous avons presque une heure à patienter et Alexandre, le guide, en profite pour nous exposer les journées suivantes. Une heure de traversée en ferry et vingt-cinq minutes de bus plus tard, nous arrivons à destination : Le refuge de Preikestolhytta. Il pleut assez fort et nous prenons le parti de pique-niquer dans une salle. Quand nous terminons, il ferait presque beau et nous abandonnons les bagages pour aller faire la balade prévue.
Le chemin part juste derrière le refuge et monte tout de suite assez raide à travers une forêt luxuriante. Le terrain est assez difficile et les marches nombreuses. Il est difficile de savoir comment s’équiper car il pleut par intermittence et il ne fait pas très froid… Petit à petit, la vue se dégage et nous nous apercevons que nous marchons sur la crête d’un fjord (prononcer fiourd) et voyons le plateau d’en face avec des lacs et des cascades qui en descendent. Plus ça va, plus le sol est rocheux et découpé. Nous avons brusquement en face de nous le caillou tant attendu : la Chaire du Prêtre. Un bloc taillé à la serpe, plat en haut et qui plonge de 600m dans le Lysfjord. C’est l’heure (au sens propre) des photos. Rien qu’à voir, Charles se positionner au bout, j’ai le vertige, la gorge qui se serre et la boule au ventre. Le lieu est vraiment impressionnant et le petit vent n’ôte rien au décor…
1533 IMG_2061Quand je m’approche à mon tour, je m’aperçois bien que le lieu n’est pas si dangereux, mais mon profond instinct de survie m’empêchera tout de même de balancer les pieds au-dessus du vide…
Une fois épuisée notre soif de sensations, nous nous remettons en route et montons un peu au-dessus du rocher, avant de repartir vers le refuge. Au passage, étude sociologique et matérielle des autres, nombreux, randonneurs. Entre ceux qui ne sont pas équipés, ceux qui n’ont pas la condition (la balade n’est pas très longue : 4h et 500m de dénivelé, mais il faut monter et descendre les genoux) et ceux qui s’engueulent, il y a de quoi faire… Jusqu’à ce qu’à propos de matériel, je m’aperçoive que je marche sur mon pantalon, rendu plus long par le poids d’eau emmagasinée !
Retour au refuge donc et installation dans les dortoirs de 4. Je n’avais pas fait le lit dans des superposés depuis longtemps… Nous mangeons au restaurant du refuge et là, c’est la surprise. Repas gastronomique !
Mini tranche de saumon en apéritif (sauf pour moi), puis filet de flétan avec touches d’avocat et autres ingrédients, pièce de veau avec oignons, purée d’aubergine, pommes, petites patates d’un producteur local… et dessert à base de framboise pour terminer (sorbet, panacotta, gâteau…). Les discussions se poursuivent sur les différents pays visités par les uns et les autres. Evidemment, Alexandre a un peu beaucoup d’avance sur nous ! Enfin, nous nous mettons d’accord sur le programme du lendemain, prenons une douche et partons nous coucher.

Les photos de Preikestolen
Le parcours de la rando sur Google Earth.

This entry was posted in Général and tagged , . Bookmark the permalink.

2 Responses to Preikestolen

  1. Lady K says:

    Quels beaux paysages !!! J’adore ! Et ton profond instinct de survie, je l’approuve. Rien que de voir les pieds de Charles dans le vide, j’en avais le vertige (sur photo, oui, oui, je vous assure que c’est possible) ! :/

  2. Anne says:

    T’inquiète, la suite arrive, très jolie aussi et on te donnera les infos pour ne garder que le meilleur de l’itinéraire :)

Comments are closed.