Plongée de nuit – Plage de la Garoupe

Vendredi soir, le WE commence… Nous avons programmé une ce soir. Bon déjà, il pleut, il y a du vent, il fait froid… Pas glop. Un coup d’oeil, à l’eau plage de la Garoupe. A première vu, ça va, l’eau n’a pas l’air trop trouble ni trop agitée. C’est donc sous la pluie que nous nous immergeons plage de la Garoupe sur le cap d’.

D’habitude, sur ce site de nuit, on reste dans la zone des 5m, on grenouille autour des roches au milieu de la baie… Il faut se rendre à l’évidence au bout de quelques minutes, pour ce soir il va falloir changer de programme. Visibilité pourrie, autour des roches c’est dangereux avec le ressac et le peu d’eau. D’ailleurs on a vu un mulet à peu prêt aussi en difficulté que nous se cogner à plusieurs reprises sur les rochers. Donc pendant un gros quart d’heure, c’est la tristesse absolue, rien de bien intéressant à se mettre sous la dent. Les habitants des petits fond étant sûrement à l’abri au fond de leur trou. On s’éloigne donc dans la baie pour trouver un peu de fond.

C’est à peu prêt au moment où j’allais interrompre la plongée que la mer m’a rappelé que chaque immersion vaut le coup. Un calmar me passe donc juste sous le nez. Je n’ai même pas eu le temps d’allumer l’appareil photo qui dansait accroché à son bout. Tout de suite la motivation reprend le dessus. Et que voilà qu’une une magnifique raie torpille nous gratifie de sa magnifique nage pour aller s’affaler sur un tapi de posidonie. Quelques flash plus tard, on est reparti gambader dans le sable a des profondeurs incommensurables (imaginez, 10m !).

A partir de la c’est un peu le spectacle permanent. Dans le sable un premier serpenton monte la garde. Ensuite une grande vive, peu soucieuse de son mimétisme se dresse fièrement dans le sable. Juste après l’avoir dépassé, on tombe sur un groupe de calmar (3, peu être 4) qui visiblement venait voir si dans le faisceau de nos lampe ne se trouvait pas quelque chose à grailler (voir la vidéo du calmar)… Lassé par mes flashs, ils ont finis par partir. Pas très grave, car on tombe sur une sourie des sables, un oursin irrégulier qui vit dans le sable et qui à notre approche n’a eu qu’une envie, y retourner !

Je passe sur les traditionnels bothus ou le poulpe que nous croisons dans le sable pour aller directement vers des petites cigales. J’ai de la chance, pour une fois, une d’elle accepte de faire une séance photo. Un petit tour dans la posidonie, pour finir en beauté avec un saint-pierre

C’est déjà finie, on rentre sous la pluie, on se change sous la pluie. Mais on n’a déjà plus qu’une question en tête, quand est ce qu’on y retourne !

Les photos de la plongée de nuit plage de la Garoupe

Séquence souvenirs:

    • C: A tiens j’ai gaffé sur l’orientation… On rentre en capelé ou par le cap?
    • A: en capelé
    • C: bah non, ça sera par le cap!
  • On fait le tour du cap?
  • 2 camionnettes pompiers, 1 bateau de pompier, 1 voiture de police municipale. Qui dit mieux?
This entry was posted in Environnement et biologie, Général, Plongée and tagged , , . Bookmark the permalink.

4 Responses to Plongée de nuit – Plage de la Garoupe

  1. Anne says:

    Et le pire, c’est qu’on remet ça !

  2. Et voilà, hier soir, on y est retourné. On a un peu dérapé sur le petit tombant cette fois ci.

    Les photos de la plongée de nuit sur le tombant de la Garoupe

  3. Anne says:

    Oui, oui… La prochaine fois on fait le tombant ?

  4. Quand on aime, on ne compte pas. Donc on y est retourné hier soir.
    uranoscopeEntre autre, un uranoscope nous à montré sa jolie manière de s’enlisé.

    Les photos de la plongée du 13 décembre

Comments are closed.