Plan du Var, Levens à pied

Apres deux jours de temps pas terrible, c’est un grand ciel bleu qui nous accueille en ce lundi de Pâques. Nous partons donc pour faire une randonnée qui va de Plan du Var à Levens.

Dès le début la couleur est annoncée, ça grimpe dur! On se retrouve donc très rapidement (enfin on essaye) en surplomb de la route de Grenoble. De là, on peut voir du petit lac qui se trouve au bout de la zone industrielle de Carros jusqu’à loin dans les montagnes… Les montagnes encore enneigées d’ailleurs. C’est pas mal pour un 28 Mars dans les Alpes-Maritimes.

Au fur et à mesure que l’on grimpe la pente se fait moins forte et la végétation change. C’est la bonne période, la flore est encore verdoyante après l’hiver mais pas encore brûlée par le soleil… Les oiseaux et les papillons étaient de sortie. Une fois au sommet du Mont Arpasse, deux tables nous accueillent pour le pique-nique avec une vue imprenable sur les environs. Vue un peu gâchée par les innombrables poteaux électrique qui parsèment le coin (il y en a vraiment des champs).

On continue ensuite en direction de Levens, le chemin est légèrement descendant, ce qui est agréable après le repas. Arrivé à Levens village nous nous sommes posés sur des bancs pour observer les environs (nous n’avons rien vu d’autre à y faire). On commence donc le chemin du retour (différent du premier puisqu’on a fait une boucle).

Arrivé à la station d’épuration, en plus de l’odeur une autre mauvaise surprise nous attend, impossible de retrouver la route… Après avoir questionné les promeneurs il semblerait que le chemin se soit fait emporté par la rivière… Soit nous commençons donc le retour en marchant à moitié dans la végétation et à moitié dans le lit de la rivière. Quelques rares très jaune nous rappel qu’a une époque ce fut un chemin.

Et la je donne un immense carton rouge ! À la sortie de la station d’épuration et après tout le long de la rivière, une immonde mousse se forme partout ou la rivière fait des remous… On a l’impression que le a été laissé à l’abandon pour que personne ne vois ça ! La rivière allant ensuite directement dans le var, ça va directement à la mer ! Inadmissible !

Si cela n’avait pas gâché notre ballade, la suite aurait été du pur bonheur avec des paysages dignes des Gorges du Verdon (bon sans le Verdon d’accord :p). Le chemin n’étant plus utilisé on a pu voir des plantes que nous ne voyons pas d’habitude avec plein de couleurs (ramassées d’habitude je suppose par les promeneurs). Le chemin n’existant plus vraiment il a fallut marcher le long de l’aqueduc avant de retrouver l’ancien sentier, qui nous a reconduit au Plan du Var.

Enfin, après 5 bonnes heures de marche (contre 4 dans le bouquin) que nous avons, tous un peu cassé. Le chemin n’étant pas super aisé sur le retour. Pour conclure je dirais que le premier chemin, du Plan du Var vers Levens, vaux vraiment le coup et que c’est la bonne saison pour le faire. Par contre, revenez par le même chemin, l’autre n’existant plus…

Les photos

This entry was posted in Général, Randonnée and tagged . Bookmark the permalink.