La Tête de l’Enchastraye

1007 Homo sapiens - Charles Nérot 01Le plus dur, dans cette rando, c’est l’accès routier ! Nous nous sommes motivés mutuellement pour partir une heure plus tôt que la semaine précédente, historie de marcher à la fraiche et surtout de moins brûler au soleil. Manque de chance, une course pédestre est organisée dans la montée au Col de la Bonette et il faut négocier entre les coureurs pour accéder au Camp des Fourches.
Une fois en place, nous descendons dans le Salso Moreno, au milieu des fleurs et marmottes, avant de remonter au Col de Pouriac, sur la frontière franco-itlaienne. Notre premier objectif est atteint, mais il est encore tôt et nous décidons de tenter la tête de l’Enchastraye, 450m de dénivelée plus haut.
Le paysage est plus rocheux et je guette les “grosses bêtes”. Gagné, nous verrons d’abord un puis des bouquetins s’ébattre sur les petits plateaux du paysage. Il nous faut ensuite nous concentrer sur nos pas car si le chemin est bien tracé, un faux pas serait terrible.
Enfin, nous arrivons au sommet, déjà bien occupé par des randonneurs partis encore plus tôt. Pique-nique et redescente.
Un hélicoptère tourne autour du tout proche Rocher des Trois Évêques et finit par repartir direction France. Pas glop !
La dernière montée est rude et nous sommes contents d’arriver enfin en haut. Coca bien frais et retour à la maison !

Les photos de la randonnée à la tête de l’Enchastraye

This entry was posted in Général, Randonnée and tagged , . Bookmark the permalink.