Baisse de Barel

0934 IMG_3977Pour bien commencer ce WE de 3 jours, nous attaquons par une randonnée. Comme nous avons eu de la neige la semaine dernière et que nous ne voulons pas être embêtés, nous partons pour une randonnée un peu moins en altitude. Direction la Baisse de Barel au départ du village de , accessible par une route située entre Isola et Saint-Étienne de Tinée.
On démarre donc sur une piste “légèrement” inutilisable pour des véhicules. La piste est en terre noire, la paroi à notre droite contient de l’ardoise. Un peu tristounet du coup. Mais très vite, l’environnement change. Au moment de traverser un petit pont de bois, un panneau nous indique que nous rentrons dans le parque du Mercantour. Tout devient vert autour de nous !
Le chemin est en général assez plat, mais avec de surprenantes montées qui sont bien raides. Au loin, des oiseaux noirs virevoltent par couples. Ce sont les premières “grosses bêtes” de la journée mais surement pas les dernières. Après un peu de marche en sous-bois, avec trois pas dans la neige à la clef, un chamois se dessine au loin. Très vite, on en aperçoit d’autres autour de nous… Nous avançons encore. Arrivés en vue de Ruissénigous, un petit regroupement de quelques anciennes habitations maintenant à l’abandon, le spectacle est total. Les marmottes ont du mal à attirer notre regard tellement il y a de chamois un peu partout dans le décor. Nous avons même la chance d’en voir passer un à toute vitesse dans le lit de la rivière juste en-dessous de nous et remonter le vallon d’en face en moins de temps qu’il n’en faut pour sortir l’appareil photo.
Nous continuons en direction de la Baisse de Barel. Le chemin est de moins en moins marqué par les pas. Par contre, les poteaux et autres marques jaunes sont suffisantes pour ne jamais se perdre. L’hiver a été prolifique en pluie et en neige. La montagne est une vraie éponge qui s’essore en ce mois de mai. Du coup, le moindre ruisseau est vigoureux. Parfois nous nous écartons du chemin passant par le lit de la rivière pour contourner sans avoir à traverser. Nous avons jouer à ce petit jeu une fois de trop…
Sur les pentes glissantes de terre noire humide, Anne glisse et se retrouve allongée dans l’eau. Heureusement, pas de bobo et comme on est en mai et il ne fait pas trop froid. Par contre, l’appareil photo a pris le bain et ne fait plus que des photos toutes noires. Nous stoppons notre progression, la Baisse se sera pour une prochaine fois. Nous faisons sécher les affaires d’Anne pendant que nous nous restaurons.
Au retour, les marmottes et les chamois sont toujours un peu partout dans le décor…
Les photos de la rando

This entry was posted in Général, Randonnée and tagged , . Bookmark the permalink.

One Response to Baisse de Barel

  1. Anne says:

    Mouais, entre temps, mon appareil photo fonctionne à nouveau, mais de l’eau a séché au milieu de l’objectif, créant une zone un peu floue… Snife !!!

Comments are closed.