WE plongée sur la Côte d’Azur

Anne Doiseau - Marie Nérot - Marc Gérini - Maud Gérini 3Après plusieurs mois à enchainer les plongées techniques le dimanche pour préparer les stagiaires niveau 4, l’idée d’une sortie à la journée au péniche d’Anthéor sonnait déjà pas mal à mes oreilles. Un petit rush baptême le samedi après midi. Voilà qui était décidé, nous allons passer un WE plongée au GPC

Homo sapiens - Charles Nérot 2Samedi matin, le vent d’ouest nous envoie directement sur la petite Françoise. Je commence par un début de formation niveau 2 pour Ingrid et Véronique. L’eau est chaude et translucide, c’est pur moment de plaisir. Pendant ce temps là, Anne photographie tout ce qui bouge, et des choses qui bougent, il y en a ! Entre autre, une murène lové sur le sable, une Alicia mirabilis, un œuf de roussette et un rhizostome (une jolie méduse)
Homo sapiens - Jacques Sarrault 1L’après midi, une quinzaine de baptême se présente… Pour l’occasion, pas mal de moniteur viennent filer un coup de main. Notamment Jacques qui descend de Grenoble. Le vent d’ouest décide de passer à l’est et une jolie petite houle se présente… Ça va être intéressant comme dirait Claude… On tente le Rascoui, mais il y a trop de houle. Syngnathus typhle rondeleti - Siphonostome de Méditerranée 5
Finalement on ira tremper les palmes du coté de la Lauve. Il y a de la houle aussi, c’est sportif, mais en ne trainant pas en surface, les baptêmes se passent bien. A quelques mal de mer prêt, les nouveaux plongeurs ont le sourire jusqu’au oreilles :). Anne en profite une fois de plus pour remplir la carte mémoire de l’appareil photo avec la faune locale. Elle a croisé entre autre un Syngnathe ! C’est un animal à mi-chemin entre un hippocampe déroulé et une posidonie.
Jacques Sarrault et Marc GériniLe samedi aurait du finir là (enfin dans un lit)… Mais c’était sans compter sur Jacques bien décidé a vider le bloc qu’il a descendu de Grenoble et Marc qui se lancerait bien dans sa première … Et comme Anne et moi, il n’y a pas besoin de beaucoup nous forcer la main… C’est décidé, ce soir on se fait une plongée de nuit au Graillon du bord ! Dardanus arrosor - grand pagure - anémones rentrées 1Pour se remettre en forme on va recharger les batteries à Pizza Toni à . Puis c’est parti pour une plongée. Les éclairs crépitent au loin, mais la mer est calme. Sous l’eau c’est un festival. A peine à l’eau, on croise un Bernard l’Hermite avec 3 anémones sur le dos. Le temps de se retourner pour les montrer à Jacques et Marc, on tombe sur un lièvre de mer… A peine plus loin, on croise un drimo (crevette élégante). C’est à partir de là que Anne et moi restons seuls, les autres ayant fait demi tour pour cause d’autonomie en lumière… Y a pas à dire, les leds nous donnent un grande marge de manœuvre de ce cotés là. Scyllarides latus - grande cigale 3Forcement c’est là que nous croisons une grande cigale et un de ces rejetons. A peine plus loin, une petite cigale attire quand même notre attention. Je trouve à peine la place de vous parler des seiches et autres poulpes croisées ;-). Je n’ai pas de photo, mais Jacques et Marc ont croisé un Poulpe rouge à long bras (Octopus macropus) dans quelques centimètres d’eau! Sinon j’ai enfin réussi à photographier la crevette commensale qui vit dans les grandes nacres. Petit stress à la sortie de l’eau quand Anne pose la main sur “un truc piquant”. La douleur irradie du doigt vers la main, mais reste stable… On ne saura jamais ce que c’était… En tout cas, c’est la tête pleine d’images que l’on retrouve notre lit ! Demain, c’est dans 6h…Et oui, comme c’est une sortie à la journée le rendez-vous est plus tôt… zzzzZZZzzzzZZZZZZZ
Le Souvenez-Vous après la plongéeDriiiiiiiiingggg, gniiiiiii? Debouuuuuuuuttttt!!!! Et c’est reparti ! Dimanche matin, direction le sec de l’observatoire. Je suis dans une palanquée de choc avec Anne, Marie, Maud et Marc ! Le site est magnifique, quoique les gorgones sont complètement recouvertes d’algues. La rencontre de la matinée sera sans discutions possible celle avec une raie pastenague. Elle devait bien faire 80cm de diamètre et pas du tout commode. On est loin de la tranquillité habituelle des raies. Mais le spectacle est quand même là. On palme un peu pour quelques secondes de magie en plus… Puis c’est le retour vers le sec. Ici pas trop de place pour la macro, c’était plutôt le grand angle qu’il aurait fallut. le GPC en pleine déco 2Moins de photo qu’hier du coup. Par contre au palier, j’ai fait mumuse et vu qu’on avait le temps (un vingtaine de minute). J’ai eu le temps de faire plein de photo de plongeurs du GPC au palier. Si vous reconnaissez quelqu’un que je n’ai pas nommé sur les photos, faites moi signe !
La houle se lève et l’horizon complètement découpé nous incite à annuler la plongée sur le péniche pour nous rabattre sur un site plus à l’abris dans la baie de . On ira donc pique-niquer entre les iles de Lérins. La séance de gonflage s’avérera sportive… Merci Gilles pour le coup de main! Pas comme la sieste d’après repas ;)
Holothuria stellati - Holothurie brune - envoie ses gamètes 3L’après midi, on plonge donc sur le pigeonnier. Dès la descente dans l’eau cristalline, le spectacle est là, des grandes patates plantées au milieu du sable. Je ne parle pas des gorgones qui sont resplendissantes. Juste à cotés de l’encre on tombe sur 4 holothuries en plein largage de gamètes. Le reste sera plus de l’ordre de la balade sur un site immense que de la recherche de flabeline ;-). En un mot c’était grand.

Le petit WE de rêve est fini. C’est le retour à la maison. Ce soir, c’est décidé, on remet la couette !

This entry was posted in Environnement et biologie, Général, Plongée and tagged , , , . Bookmark the permalink.