Une de plus : la Crête de la Blanche !

1337 Homo sapiens - Charles Nérot et son cairnLa météo est avec nous et nous partons pour la rando à laquelle nous avions renoncé la semaine dernière : la Crête de la Blanche. Charles va mettre à l’épreuve ses nouvelles chaussures.

Après une petite heure de voiture, nous nous garons à Bousiéyas et attaquons la montée sur une piste en sous-bois. L’arrivée au Col de la Colombière est magnifique, avec une vue dégagée sur les montagnes environnantes. Quelques nuages s’amoncellent mais nous décidons de monter au moins à la Cime de la Blanche.
Son ascension ne présente vraiment aucune difficulté (quelques mètres à gravir au dessus du sentier, dans une pente herbeuse) et nous pique-niquons au sommet.
Le ciel s’est dégagé et nous poursuivons sur l’arête en direction du Col de l’Alpe. La Pointe de Colombart nous tend les bras et nous gravissons ses éboulis pour culminer à nouveau. Nous repartons par le col de Colombart et le vallon de l’Alpe. Avec un joli détour car l’enclos à moutons est sur le chemin. Une petite piste nous ramène ensuite sous le col de la Colombière où nous retrouvons l’itinéraire de montée. La descente est longue, très longue, et nous avons les pieds qui chauffent (et la motivation en berne).
1232 fleur jauneAu final, cette balade sans grande difficulté était très longue et pas inoubliable. La première partie est jolie, mais la crête manque de charme et hormis quelques marmottes, nous n’avons pas vu beaucoup d’animaux. Marrant, on était en limite du parc du Mercantour, et nous n’avons vu les marmottes qu’en y rentrant… Il en reste tout de même une jolie série de photos, dont quelques fleurs à identifier…

This entry was posted in Randonnée and tagged , , . Bookmark the permalink.